mercredi 1 février 2017

Résonances et conflictualité




Lorsque tu ne supportes pas quelqu'un, demande toi ce que cela dit d'un partie de ta personnalité non exprimée car non autorisée par ton système de croyance. 

Les conflits de personnes, sont comme toute crise, une possibilité d'évoluer, voire de se transformer. 

Une résonance négative correspond à la rencontre entre deux individus ayant une vision du monde ou du travail opposée. Par exemple, Marc apprécie d'aller vite dans son travail. Au contraire, son collègue Jean apprécie de travailler dans le détail. Lorsqu'ils doivent travailler ensemble, il y a de fortes chances pour qu'ils aient du mal à fonctionner ensemble.

En fait, lorsque l'on doit interagir avec quelqu'un dont le mode de fonctionnement est opposé au sien, la tentation est de convaincre l’autre d’adopter notre façon de voir, comme s’il existait une « bonne » manière de travailler. 

Ainsi, Marc peut pousser Jean a travaillé plus vite et inversement celui-ci peut enjoindre Marc à aller dans le détail. Imaginons maintenant que ce soit Marc qui soit en position de manager, le risque est alors qu'il se serve de sa position hiérarchique pour orienter le comportement de Jean vers sa vision du monde. Nous serions dans une situation où un manager se sert de sa position hiérarchique pour imposer sa subjectivité. On agresse l'autre pour se protéger. 

Or face à ce type de situation le collaborateur va se braquer, également pour se protéger. Un conflit important va souvent se mettre en place et conduire le manager vers un comportement de plus en plus agressif tandis que le collaborateur va de plus en plus se braquer ou se soumettre sans être convaincu. A l'issu  de cette escalade conflictuelle c'est souvent le collaborateur qui part. Ce type de situation peut même provoquer une situation de détresse psychologique.

Nous recherchons plutôt des résonances positives, c'est-à-dire les situations nous faisant interagir avec des individus partageant la même vision du monde que nous. 

On parle alors de "feeling", parfois de coup de foudre ! N’avez-vous jamais rencontré de collègues ou de chefs avec qui vous vous compreniez à demi-mot ?

Néanmoins, s'il est important de partager avec ses proches une vision similaire du monde, il paraît dangereux d'éviter ou de vouloir contrôler la vision du monde ou du travail des autres : dans l'entreprise "flexible", une équipe doit fonctionner avec plusieurs visions du monde afin de s'adapter aux différentes exigences du marché.


Matthieu Poirot

Expert en qualité de vie au travail, leadership et développement organisationnel 

Expert in Quality of Life at Work, Leadership and Organizational Development 

pour me suivre sur Youtube,  Facebook et sur Twitter 


©Matthieu Poirot,2007-2017. 


Enregistrer un commentaire